Au Pays de Kaline

Au Pays de Kaline

VADE-MECUM CUNNILINGUS

VADE-MECUM CUNNILINGUS 

 

Et pas vade retro Cunnilingus ! Bien au contraire...

 

Quel vilain mot ! Oh que c’est grossier ! Comment le dire tout haut ?...ou l’écrire en toutes lettres ! Cu – nni – lin – gus. Cunnilingus ! Cunnilingus ! Cunnilingus ! Croyez-moi, c’est très facile en fait... 

 

 

 

Pourquoi écrire sur un tel sujet ? Eh bien pour deux raisons simples.

 

La première est parce que ma cousine de 40 ans et des poussières n'avait jamais entendu ce mot auparavant. Par contre, elle connait tous les évangiles...Chacun son trip me direz-vous.

 

La deuxième est un constat navrant que j'ai fait il y a quelque temps en lisant un article d'un journal local sur la sexualité de la Mauricienne. Pas une seule fois le mot "cunnilingus" n'a été utilisé. Après enquête (Vui, vui, vui j'ai des contacts !) j'ai découvert que ce gentil mot a été tout bonnement censuré !

 

 

 Ce mot vous fait-il rougir madame la sainte nitouche sur qui le train est déjà pourtant passé (TGV, RER, métro, tramway, laboureuse, charrue et bœuf) ?

Et vous monsieur l’accro du missionnaire dans le noir, pourquoi écarquiller les yeux ?  

 

Ce mot n’est pas vulgaire.

Il provient du latin « cunnus », la vulve et « lingere », lécher.

Si « vulve » est un mot vulgaire, passez vite votre chemin. Tant pis si vous pensez que les mots qui se rapportent au corps humain et à la sexualité sont indécents et sales. Je ne peux que compatir pour vous et pour la pauvre créature frustrée qui partage votre couche. Mais je ne m’apitoierais pas trop longtemps sur ceux pour qui le rapport sexuel n’a qu’un but : la procréation. Procréez donc sans plaisir dans la position de l'étoile de mer en vous trouvant abjecte d’avoir ressenti quelque émoi charnel !

(En passant, l’auto flagellation est tout à fait « has been », mais si vous insistez, allez-y à fond dans votre exécration de la libido.)

 

 Vade-mecum : le cunnilingus est une pratique sexuelle qui consiste à stimuler la vulve, le clitoris et l’entrée du vagin à l’aide de la langue, des lèvres et de la bouche.

 Vous remarquerez que dans une seule phrase j’ai utilisé « cunnilingus, sexuelle,  vulve, clitoris et vagin » et je ne suis pas encore frappée par la foudre. Aussi mesdemoiselles et mesdames, il n’y a aucune raison d'être mortifiées pour dire haut et fort : « Mon roudoudou d’amour, fais-moi un cunnilingus s’il te plait ».

 

 

 

 

 

Messieurs,

Ceux qui lèvent le nez de dégoût, je vous prie de bien vouloir retourner dans votre monde de phallocrate égocentrique. Ceux-là seraient capables  de rendre Samantha Jones frigide. Au fait, profitez-en pour jeter aux oubliettes tout fantasme de fellation. Quand il n'y a pas d'échange, ce n'est pas une partenaire qu'il vous faut, mais une péripatéticienne. Et si pour vous les rapports sexuels nécessitent les services d'une professionnelle : déguerpissez de ce blog sur le champ ! Quant à ceux qui pensent être des ténors de l’amour oral, tournez sept fois votre langue dans votre bouche avant de vous vanter d'avoir élucidé le mystère de la touffe.

Mesdames, mesdemoiselles,

Dites tout haut ce que vous désirez tout bas. Comment voulez-vous que les hommes lisent dans vos pensées. Ils sont loin, très loin d’être des génies et le plaisir féminin est beaucoup trop complexe pour la majorité de ces zigotos. De plus, chaque femme a ses préférences et nous ne sommes pas toutes fabriquées dans le même moule (sans jeu de mots grivois). J'espère également que vous n'hésiterez pas à vous inspirer de Samantha Jones (Oui, encore elle) afin de dire haut et fort : « Plus bas, plus haut, moins vite, plus tendre, pas comme ça, oui comme ça, etc. » car beaucoup d'hommes ont une vision simpliste* du clitoris et sont maladroits dans leurs caresses. 

 

* (Non, ce n’est pas un bouton de télécommande sur lequel on tapote sauvagement. Je viens de vous le dire : la femme est un animal beaucoup plus compliqué qu'une Play Station et vous devrez faire bien plus que cliquer sur le bouton On/Off ou jouer à l'hélicoptère.)

 

 

Appelons un chat un chat

Le clitoris étant un organe très sensible, la stimulation doit se faire de manière très délicate. Les doigts, les lèvres, la langue, tout est permis. Cependant, la langue apparaît comme le meilleur stimulant. La tige peut aussi être stimulée en appuyant sur le pubis, en caressant les deux côtés du vagin où se situent les racines du clitoris. Embrassez, soufflez, faites des succions légères, des frôlements...tout est possible.

 Inutile de rappeler qu’une hygiène parfaite est indispensable avant un cunnilingus. Si vous n’êtes pas très sûre de vous, prenez une petite douche à l’eau claire avant le câlin. Si l’homme reste rebuté malgré cette toilette, il n’est jamais trop tard pour en changer...Pas de gel douche : de mec.

 

 

 


07/09/2011
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres