Au Pays de Kaline

Au Pays de Kaline

Rituel Barbare

 

 

 

Faire son deuil. Ça ne veut rien dire. C’est creux.  Et les traditions barbares qui sont supposées nous aider à commencer ce processus de deuil ne m’inspirent que du dégoût.

 

Certains parlent de processus de deuil. Un euphémisme pour te dire que tu vas en chier, mais qu'il y a des étapes bien définies et une fin à ce soit-disant processus. C'est presque drole quand on y pense... Mon "processus" a commencé par un connard, catalogue de cercueils en main, qui est venu me dire que le café servi lors de la veillée coûterait telle somme avant d'énumérer les différents cercueils et prix. Entre deux sanglots, l'épouse du défunt reprend ses esprits et n'oublie pas de vous dire que votre père était un homme simple et que le cercueil "pas trop cher" serait idéal : je sortais tout juste de la chambre où Papa venait de mourir. Je venais de le voir immobile, vide, pas encore tout à fait froid. Ces murmures de circonstance, presque soporifiques étaient pour moi comme les hurlements d'une trivialité à la fois violente et déconcertante.

 

Chacun vit les rites funéraires à sa façon. J’ai toutefois encore aujourd’hui un haut-le-cœur en pensant à la dépouille de mon Papa exposée aux yeux de tous comme un vulgaire morceau de viande dans la vitrine d’un boucher. Lui, posé dans cette salle de pompes funèbres pendant 24 heures, sur du tissus satiné bon marché, dans une boite transparente d’un mauvais goût innommable ! Et ces badauds qui vont et viennent, l'air penaud, sans même savoir quel grand homme il était, quel père aimant et exceptionnel il était. Certains s'en foutaient : c'était l'occasion de "socialise", tapper la discute avec ceux qu'on ne voit qu'aux enterrements, de se montrer, ou « parce qu’il faut être là - même si on n'en a rien à foutre ». Et que dire de ce membre de la famille qui vous connaît à peine, mais qui tient à vous dire, en vous tenant la main, quelle déception vous avez été pour votre père tout en essayant de s'assurer qu'il vous a laissé suffisamment de pognon pour subvenir à votre vie de petite fille gâtée et ingrate. Et vous souriez poliment, parce que ce n'est ni le lieu, ni l'endroit de rappeler à cette mère courage aigrie la pitoyable connasse qu'elle est.

 

 
Evidemment, j'étais réconfortée de voir les êtres aimés, ses amis, mes amis, ceux de ma mère et de mon frère. Qu'il était bon de les savoir là, de leur parler, de les écouter, de les revoir après des années ou de découvrir la bonté chez des personnes qu'on connaissait peu et qui comptent énormément depuis. Leur soutien apporté ces jours-là, restera à jamais gravé dans mon cœur.

Ils étaient certes plus nombreux que ces "autres-là", les parasites qui viennent se montrer et brandir fièrement leur soudaine affection. Et ça sirote du café avec des mines de circonstance sous les lumières blafardes et aveuglantes d’un décor bas de gamme de supermarché de la mort. Ça papote en se demandant « Qu'est-ce que je fous là un dimanche? Il aurait pas pu crever un autre jour l'autre... » 

 

Ou ça se dit,  « Youpi ! Il y aura du beau monde. Je vais me coller à la veuve pour faire croire qu'on est proche. Après tout, nous avons des gènes en commun. »  Et ça ose même asperger d'eau bénite le cercueil de votre Père, geste réservé aux proches du défunt, mais bon, il fallait bien se montrer aux personnes présentes...

 

 

 funeral_selfie-e1384472421652.jpg

 

 

Je ne peux PAS trouver ces rites civilisés. C'est Impossible ! Et je ne parle même pas de la salle juste en face où un autre cadavre commençait sa putréfaction fardée aux yeux de tous. Mais qui voudrait partager ces heures sombres avec des inconnus et tolérer les regards curieux en direction de la dépouille de son père? Qui voudrait que son pire drame soit un "spektak manz pitasses - looké" ? L'intimité et le respect de la douleur des familles ne font pas partie des rituels de la mort. Je ne me remets toujours pas de l'image de Papi, étalé aux yeux de n'importe, les traits figés dans une expression qui ne lui ressemble pas.

 

• Quant aux pros de la mort, pour qui un décès n’est que la promesse d’un paiement ou d'un boulot ennuyeux à expédier, si au moins ils apprenaient à faire semblant de respecter le drame que vivent les proches (leur jeu d'acteur est pitoyable, croyez-moi!).

 

• Et le prêtre... cet homme de Dieu (pffff) ne pouvait-il pas prendre sur lui et éviter d'avoir l'air de se dire "Allé! cuit-vidé"...

 

• Et ces chers porteurs de cercueil, pourquoi ne peuvent-ils attendre la fin de sa chanson avant de fourguer son cercueil dans le corbillard. Ah! C'est lourd? Rien à foutre, c'est votre boulot. Et aussi incroyable que cela puisse vous sembler, il ne s'agit pas d'un rebut que l'on jette dans un camion benne.

 

• Aux travailleurs des cimetières, ayez la décence de ne pas soutirer des sommes astronomiques pour ouvrir la porte du cimetière, ou parce que les roches sont immmmmmenses (où étaient donc ces cailloux ?). Oui, un enterrement est l'occasion parfaite pour faire chanter des personnes hagardes aux yeux rougis : tu payes ou sinon tu te débrouilles avec le cercueil et le repas des asticots qu'il y a dedans.

 

 



 

 

À mes yeux, Il méritait que les cornemuses résonnent aussi fort que celles du cortège funéraire de la reine mère en route vers la chapelle royale de Windsor. Peut-être fallait-il glisser une enveloppe pour monter le volume des Royal Scots Dragoon Guards ? Mais nous sommes rentrés dans cette froide église, grise et sans âme, sans que les cornemuses ne nous enveloppent de leur force. Oui, Oui, Oui, je sais! Il ne nous entend plus, mais à cet instant, tu te dis, peut-être... Peut-être.

Pourquoi cracher à ma gueule que pour vous, Pros de la mort, ce n'est qu'un cadavre parmi tant d'autres ? Certes, vous vous moquez bien d'une pauvre gourde endimanchée de noir, même si elle a perdu son roi, "so bondié". Mais vous auriez pu faire semblant. Faites semblant...

 

 

 

 

0708.jpeg

 

 

 

 



20/08/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres