Au Pays de Kaline

Au Pays de Kaline

Pourquoi Vouloir Tuer l’Amour ?

Pourquoi Vouloir Tuer l’Amour ?

 


Je regarde autour de moi et rares sont les couples qui me font rêver. Pire encore, ils me rendent triste. Je comprends chacune des lamentations que j’entends, j’ai déjà ressenti les frustrations et l’ennui de ces gens, mais je refuse malgré tout d’abdiquer devant ce cynisme. Je veux continuer à croire que l’on peut vivre une histoire de couple dans le respect et  l’amour. Certes la passion dévorante du début s’étiole au fil des années, mais est-ce une raison pour jeter aux orties les rêves de petite fille. Je sais bien que les « happily ever afters » sont propres aux contes de fées, mais est-ce une raison pour cracher sur cet espoir ?

 

POURQUOI VOULOIR TUER L’AMOUR ?

 

 

J’ai divorcé. J’ai moi aussi pensé que l’herbe était plus verte ailleurs (syndrome également appelé crise pitin à Maurice), je me suis moi aussi rendu compte que mes attentes de petite fille ne seront jamais satisfaites complètement. Mais je veux encore croire aujourd’hui qu’une belle histoire d’amour se conjugue avec « toujours ». Et si ce « toujours » devient impossible, l'extrémiste de l'amour que je suis préfère encore divorcer plutôt que faire semblant ou sombrer dans le meurtre à petit feu de la tendresse et du respect (c'est sûrement pour cette raison qu'avant mes trente ans j'étais déjà divorcée...deux fois!!!). Ca ne vous semble pas logique ? Je veux du « toujours », mais pas à n'importe quel prix, car je ne parle pas du « toujours » du mariage (une formalité coûteuse...comme un divorce), mais bien du « toujours » de l'amour et du respect (ça va de paire, on l'oublie souvent).

 

Je ne veux pas juger ces personnes qui sont tombées en désamour car j’ai moi aussi connu la triste rupture de la promesse « pour le meilleur et pour le pire ». Je n’ai pas su (ou voulu) affronter le pire. Mais est-ce de la naïveté de croire aujourd’hui que je peux y arriver ? Est-ce que ce sont ces endorphines de l’amour qui m’aveuglent à nouveau au point de me faire croire que cette nouvelle histoire est différente des autres ?

 

 

 

C’est peut-être cela la force et la faiblesse de l’amour. Croire que notre « nous » est différent de celui des autres, différent des « nous » du passé. Est-ce de l'angélisme de croire que cette fois-ci mon prince est arrivé ? Ne croit-on pas à chaque fois que « cette fois-ci c’est le bon » ?

Je suis peut-être un sujet de dérision pour ces personnes amères de ne plus aimer : la pauvre Kaline finira elle aussi par tomber de son nuage et finira aussi malheureuse que nous (du moins, on l'espère). En attendant, montrons-lui tout ce qu’il y a de pire dans la vie de couple.

 

 

Je me demande parfois si ce ne sont pas mes échecs amoureux qui, contre toute attente, ont fait de moi une romantique.  Mes histoires étaient-elles si courtes qu’elles n’ont pas réussi à tuer cet idéalisme désuet ? Est-ce parce que ma plus longue relation a duré sept ans que j’arrive encore à croire aujourd’hui que l’on peut s’aimer jusqu'à ressembler à ces vieux amants qui se promènent bras dessus bras dessous en se regardant avec une tendresse à vous arracher le cœur ?

 

 

J’aime voir les gens heureux et amoureux. J’aime les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics. J’aime les tourtereaux qui se regardent et oublient le reste du monde. J’aime les voir avoir soif de leurs baisers, se chercher du regard et des mains, avoir faim du moindre toucher, se dévorer des yeux, de la bouche. C’est beau et ça me rend heureuse, mais je n’ignore pas cette pointe de peur qui me pique le cœur parfois. Les expériences passées me chuchotent perfidement « Tout nouveau, tout beau », que ça finira tôt ou tard en quotidien morose ou en divorce crasseux. Mais je prends sur moi ! Je veux du beau dans ma vie ! Je veux de l’espoir et tourner le dos à la peur pour me débarrasser des chaînes des cons d’avant (ou de ma connerie : dans un couple foireux, il y a deux cons !)

 

Je sais que je suis parfois cynique, mais je refuse d’être aigrie ! Et je dis MERDE à ceux et celles qui ne supportent pas de voir des gens aux sourires béats, des gens tombés en amour comme on retombe en enfance.

 

 

Le monde a pourtant désespérément besoin d'amour et d'amoureux ! Malgré tout, certains s’évertuent à mettre le ver dans la pomme en donnant de perfides conseils « d'ami », par exemple, « Depuis que je suis allée voir ailleurs, mon couple va mieux ... peut-être que toi aussi...Euh, sinon tu ne trouves pas qu'il y a quelque chose d'électrique entre Machin et toi... Enfin je dis ça, mais ça n'engage que moi. Jamais je ne me permettrai de t'encourager dans ce sens...» (Duh!)

 

 

 

 

W T F ? C'est beau l'amitié ! Est-ce que je suis bigote parce que je pense que l'infidélité n'est en aucun cas un remède pour un couple qui vit une phase compliquée ? Mais que sont ces magazines ou ces pseudos amis qui vous veulent du bien en se faisant les avocats d'un amour dévoyé et sans respect ? Essaient-ils de nous convaincre pour se convaincre eux-mêmes ? Pour ma part (et c'est mon blog, je dis c'que veux, Na!) la banalisation d’une chose affligeante ne change en rien sa nature).

 

POURQUOI VOULOIR TUER L’AMOUR ?

 

Comprenez-moi : je me moque de ce que les gens font de leur "poum". Ils peuvent le secouer et le râper contre tout ce qu'ils veulent, ça ne me regarde pas. Mais lorsque ces personnes essaient de me convertir ou qu'elles viennent prêcher sous mes yeux, je m'autorise sans complexe à tourner le dos, histoire de respirer un air plus sain (j'en profite aussi pour lever mon majeur...Ouais, ouais, immature et pas classe du tout).

Et pardonnez-moi si comme une gosse mal élevée je mets les doigts dans les oreilles en chantant à tue-tête du Starmania « On nous prend pour des fououous, ce qu'on peut penser de nous, on s'en fououout » quand certains déclarent comme une sentence que l'amour ne dure pas, (je veux bien croire que l'état amoureux, chimique et biologique, dure trois ans max, mais être amoureux, ce n'est pas Aimer) que l'amour, comme la beauté, serait éphémère (du Ronsard au rabais ouais!)

 

« Ouh là Mignonne ! Tu sembles heureuse et amoureuse ma chérie ! Mais t’es conne ou quoi ? Regardes moi : j’y ai cru aussi et je suis tombée de haut. Alors arrêtes de profiter de ces délicieux et merveilleux moments et déconnectes-toi vite de la Matrice pour me rejoindre dans mon triste monde bien réel celui-là ! »

 

Ben là j’ai envie de répondre, « Vas te faire foutre (oui, je suis grossière) espèce de Morpheus de pacotille ! Ce n’est pas de ma faute si ma conception de l'amour te met face au vide de ta vie ou à l’amertume de ton cœur. Au lieu de vouloir briser mes espoirs pour que je rejoigne ta secte de désabusés prétentieux, essaies au moins de retrouver juste ce qu’il faut d’amour pour laisser les autres s’aimer en paix et, pourquoi pas ? (je sais, c'est dur) pourquoi pas essayer de te réjouir du bonheur des autres, même si selon toi il est éphémère ? »

 

Aux briseurs de rêves et de ménages et aux conseillers dignes descendants de Iago : laissez donc les gens s’aimer ! Pourquoi vouloir à tout prix rendre les gens aussi malheureux que vous ? Pourquoi cela vous fait-il si mal de voir les autres croire en l’amour avec naïveté, passion, folie ou espoir ? Est-ce de la jalousie ? Est-ce parce que « misery seeks company » ?

 

Je n'en sais rien et je me fiche des raisons psycho à deux balles. Ce que je sais, c’est que j'ai envie de me cacher de honte quand je pense que, moi aussi, j'ai été un oiseau de mauvais augure et je prie aujourd'hui pour ne jamais devenir une femme triste qui regarde avec dédain le bonheur des autres, qui s'étouffe de frustration et de rancoeur parce qu'elle n'est plus en mesure d'ouvrir son coeur et son âme à l'amour.

En couple, seules, vieilles filles, vierges effarouchées, péripatéticiennes au grand coeur, veuves, divorcées, mes Chéries, je vous en priiiiie, aimez l’amour, même si vous avez parfois l’impression de croire au Père Noël, aimez l’amour, même si ce « ploc » vous a plaqué comme une vielle chaussette, aimez l’amour, même si votre bonhomme ou votre bonne femme ne vous fait plus grimper au rideau, aimez l’amour, même si tout autour de vous semble vil et froid, aimez l’amour, même s’il n’y a personne à aimer, aimez l’amour.

AIMEZ tout court.

 

Et à ceux qui ne sont plus capables de nourrir cet espoir pour leur couple et qui se délectent en semant les graines de la discorde chez les autres, je vous en prie, passez votre chemin, car ce n'est pas le malheur d'autrui qui vous fera oublier la noirceur de votre coeur ou qui vous donnera l'illusion que votre histoire ne va pas si mal ... puisqu'elle est moins pire que d'autres.

 



15/06/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres